Le Grand Tétras (Tetrao urogallus major)

Evolution des effectifs

Le Grand Tétras (Tetrao urogallus major)

En 1955, la dernière population de plaine s'éteint en forêt de Haguenau.

En 1965, le Grand Tétras disparaît des Vosges du Nord, ainsi que de la plupart des forêts de basse altitude.

Depuis, l'aire de présence s'est morcelée en trois noyaux disjoints et la chute des effectifs s'est poursuivie régulièrement.

En 1975, l'enquête de l'Office National de la Chasse annonçait encore 250 coqs soit environ 500 oiseaux sur le massif.

Remarques

Le Grand Tétras est une espèce bien suivie sur le massif vosgien. Il fait l'objet d'un suivi spécifique durant la période de reproduction, et cela depuis de nombreuses années. Différents protocoles ont été mis au point par la commission technique du Groupe Tétras Vosges pour les suivis en période hivernale et estivale.

Depuis 1991, une synthèse annuelle est réalisée pour l'ensemble de la montagne vosgienne.

En 1989, le travail du Groupe Tétras Vosges et de la Mission Tétras ONF/ONC a permis d'individualiser 58 sous-populations totalisant environ 170 coqs, sur une surface relictuelle estimée à 25000 ha (à peine 6% des forêts du massif) et de plus en plus fragmentée.

En 1995, sur les mêmes bases que pour 1989, les effectifs totaux de la population vosgienne sont estimés à environ 120 coqs. Ceci correspond à une régression globale de 29% des effectifs estimés en 1989.

En 2000, la population est estimée à 95 coqs sur l'ensemble du massif, soit un peu plus de 200 adultes.

En 2005, la population est encore estimée à 100 oiseaux adultes sur l'ensemble du massif vosgien.



Les causes essentielles de sa régression sont :

  • la transformation et la destruction de ses habitats, principalement liés à l'intensification de la sylviculture ( rajeunissement des forêts de sapins) conduisant à l'uniformisation et la fermeture des milieux.
  • le dérangement lié au tourisme, accentué par l'accessibilité accrue des parcelles forestières jadis isolées.

Conclusions

Les effectifs de Grand Tétras sont toujours en régression pour l'ensemble du massif vosgien.

Une chute importante des individus est notée pour les sous-populations situées en altitude. Les quelques sous-populations notées en augmentation sont de taille variable, mais elles sont toutes situées à l'écart de la grande crête.


Les deux causes principales de régression des effectifs sont toujours d'actualité.

D'une part la transformation des habitats (forêts âgées), et d'autre part les dérangements liés aux activités touristiques et de loisirs en constante augmentation (raquettes à neige, motos, quads...) qui continuent de perturber le bon fonctionnement des cycles vitaux du Grand Tétras.


Hivernage, pré-chant, parade, couvaison, élevage des nichées sont les temps forts du calendrier biologique de l'espèce.

® Groupe Tetras Vosges - Mentions légales - Webmaster - Crédits - Conception 2exVia avec MasterEdit®